Covid-19 : le futur vaccin pourrait-il devenir obligatoire ?

·2 min de lecture

Depuis le début de la pandémie, la communauté scientifique mondiale se démène pour trouver un remède contre la Covid-19. Ces derniers temps, c’est l’annonce d’un vaccin avec un taux d’efficacité à 90% qui suscite une lueur d’espoir. Ce 9 novembre, Pfizer et Biontech, deux géants de la recherche scientifique, ont révélé avoir développé un potentiel vaccin anti-Covid et ont dévoilé des résultats préliminaires encourageants obtenus lors d’un essai clinique de phase 3. Les deux laboratoires ont annoncé que leur vaccin serait efficace à 90%. Ils envisagent de produire jusqu’à 50 millions de doses de vaccin en 2020 et jusqu’à 1,3 milliard en 2021.

Cette annonce a relancé le débat sur l’obligation de la vaccination. Certains responsables politiques ont donné leur avis sur la question. C’est le cas de l’eurodéputé écologiste Yannick Jadot. Ce 10 novembre, il a souhaité que la vaccination contre le virus soit rendue obligatoire en France. "Regardez le traumatisme que vivent nos sociétés, on ne peut pas se permettre aujourd'hui d'allonger la période de confinement, la période d'affaissement culturel, social, économique de notre pays", a-t-il déclaré sur FranceInfo.

En France, il est possible de rendre un vaccin obligatoire. Cependant, si le gouvernement décide de le faire, il ne peut trancher seul et doit faire voter une loi au Parlement car, pour l’heure, aucun vaccin n’a été rendu obligatoire sur une population adulte dans l’Hexagone.

La professeure Elisabeth Bouvet, présidente de la commission technique des vaccinations à la Haute Autorité de santé (HAS), a indiqué au Parisien que l’autorité sanitaire ne recommandait pas une vaccination obligatoire contre le coronavirus.

Dans un communiqué paru ce 9 novembre, la HAS considère que "dans le contexte actuel, la vaccination contre la Covid-19 ne devrait pas être obligatoire, ni pour la population générale, ni pour les professionnels de santé. En effet, dans le cadre d’un calendrier de livraison des doses de vaccin mal connu et (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite