Covid-19 : le gros coup de gueule du gouvernement contre les anti-vaccins

·1 min de lecture

Emmanuel Macron a sonné la fin de la récréation, lors de son allocution télévisuelle, le lundi 12 juillet 2021. Un discours qui a alerté les Français sur la nécessité de se faire vacciner pour éviter une quatrième vague à cause du variant Delta. Car s’il y avait à boire et à manger dans cette prise de parole, un peu comme si l’on se retrouvait devant un buffet à volonté entre nems, pizzas et viennoiseries, ce rappel à l’ordre semble avoir été entendu par ses concitoyens. Les demandes de rendez-vous de vaccination ont explosé après les annonces du président de la République, le site Doctolib étant pris d’assaut. Mardi 13 juillet 2021, Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, a annoncé sur BFMTV qu’un million et demi de Français allaient se rendre dans un centre pour se faire injecter leur première dose. Un engouement qui ravit la majorité, pour qui le pass sanitaire est la solution pour faire face à la propagation du virus "trois fois plus dangereux".

Pour autant, il existe toujours des réfractaires à cette incitation, et ils se montrent virulents dans leurs propos, parlant de "dictature de ségrégation". "Moi, j’entends que dans les médias, on parle toujours de ceux qui refusent, qui ne respectent pas les règles, qui s’opposent mais assez peu de la grande majorité silencieuse qui, elle, se fie aux recommandations", a constaté le nouveau copain de Cyril Hanouna, après avoir rappelé l’inversion de la tendance, ces dernières heures. Et de poursuivre sur le même ton : "Aujourd’hui, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles