Covid-19 : l’aspirine, un traitement efficace contre les thromboses veineuses ?

·2 min de lecture

En cette période de deuxième vague de l’épidémie en France et dans de nombreux autres pays, le nombre de cas positifs et de personnes hospitalisées augmente de semaine en semaine. Mais de nouvelles études, notamment des travaux menés par des chercheurs américains, révèlent qu’un médicament que nous avons souvent dans notre armoire à pharmacie, pourrait réduire les risques de complications et de formes graves de la Covid-19.

Plus récemment encore, des scientifiques britanniques s'intéressent de près à l'intérêt de l'aspirine dans la prévention de thrombose veineuse, associée à la Covid-19.

Des chercheurs de l’Université du Maryland (États-Unis) affirmaient que l’utilisation de l’aspirine, était associée à "une diminution de la ventilation artificielle, de l’admission aux soins intensifs et de la mortalité hospitalière chez les patients hospitalisés atteints par la Covid-19".

Pour en arriver à cette conclusion, dont les résultats ont été publiés dans la revue médicale Anesthesia & Analgesia, les auteurs ont analysé les données médicales de 412 patients testés positifs au coronavirus qui sévit partout dans le monde depuis maintenant plusieurs mois.

76,3 % des patients n’ont pas reçu d’aspirine, et les 23,7% restants ont reçu de l’aspirine dans les 24 heures qui suivaient leur admission à l’hôpital ou dans les 7 jours qui précédaient leur hospitalisation.

Le Docteur Jonathan Chow et son équipe, ont pu observer que la prise de ce médicament anti-inflammatoire non-stéroïdien (qui ne contient pas de cortisone), avait permis de réduire significativement le recours une assistance respiratoire chez les patients hospitalisés. L’aspirine aurait aussi un impact positif sur le taux de mortalité hospitalière.

En revanche, si les auteurs de ces travaux précisent "qu’en ce qui concerne les hémorragies majeures ou les thromboses, aucune différence n’a été constatée entre les utilisateurs d’aspirine et les non utilisateurs d’aspirine", des chercheurs britanniques viennent de lancer (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite