Covid-19 : l'Agence du Médicament suspend la vente d'un autotest de dépistage urinaire

·1 min de lecture

À l'heure actuelle, en France, il existe 3 façons de dépister le Covid-19, la maladie provoquée par l'infection au coronavirus Sars-Cov-2 : les tests virologiques (RT-PCR), les tests sérologiques (prise de sang) et les tests antigéniques (prélèvement dans le nez, comme le test PCR).

Attention donc aux "autotests" qui prétendent permettre un dépistage du Covid-19 à la maison ! Ainsi, ce 17 février 2021, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a annoncé avoir suspendu la commercialisation d'un autotest Covid... urinaire.

Baptisé "Sars-CoV-2 Urine Antibody Rapid test", ce pseudo-test de dépistage est censé fonctionner à la façon d'un test de grossesse : il suffirait d'uriner dessus pour savoir si l'on est (ou pas) infecté par le coronavirus. Probablement une arnaque : en effet, l'ANSM explique que "nous n'avons aucune preuve de l'efficacité de ce test, étant donné que les anticorps, de manière générale, ne se retrouvent pas dans les urines".

Un autotest probablement inutile et non-validé par les autorités sanitaires

Fabriqué par les sociétés Inno-bio (à Shanghai) et Olisacare et distribué en France par les sociétés Biomadetech et Medic sante, le dispositif "Sars-CoV-2 Urine Antibody Rapid test" n'a, de plus, pas obtenu toutes les autorisations nécessaires pour être commercialisé sur le territoire français.

"La vente des autotests (excepté les tests de grossesse) est par ailleurs réservée aux pharmacies" (...)

Lire la suite sur Topsante.com

DIRECT. Covid-19 en France ce 16 février : chiffres, annonces
Quels sont les pays qui ouvrent leurs frontières aux vaccinés contre le Covid-19 ?
La voix, un détecteur de mensonge ?
Un médicament anti-diabète pourrait aider les personnes atteintes d'obésité
Déclarer les effets secondaires des compléments alimentaires, c'est possible
Épilepsie : les symptômes, le diagnostic et les traitements de cette maladie neurologique