Covid-19 et lieux culturels : le mouvement d'occupation des théâtres gagne du terrain

·1 min de lecture

Le mouvement d'"occupation" des théâtres pour réclamer la réouverture des lieux culturels, fermés depuis fin octobre pour cause du Covid-19, commence à prendre de l'ampleur, avec une mobilisation dans trois théâtres nationaux. Jeudi a commencé l'occupation du Théâtre de l'Odéon à Paris, un mouvement qui se poursuit et a été suivi mardi par une mobilisation au Théâtre de la Colline, dans l'est parisien, au Théâtre national de Strasbourg (TNS). Il s'agit de trois des quatre théâtres nationaux (hors opéra et danse), le quatrième étant la Comédie-Française.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l’évolution de la situation mercredi 10 mars

Mercredi, l'un des principaux lieux culturels de Nantes, le théâtre Graslin, était occupé depuis la mi-journée par une quarantaine d'artistes et techniciens qui réclament eux aussi la réouverture des lieux culturels.

"Occupons !"

"Pour nous, il s'agit d'un mouvement national. On a des retours des syndicats en région et ça commence à bouger, ils s'organisent", a affirmé à l'AFP Karine Huet, secrétaire générale adjointe du SNAM-CGT (Union Nationale des Syndicats d'Artistes Musiciens de France), qui fait partie des quelque 50 personnes qui se trouvaient à l'intérieur de l'Odéon mardi soir. Le mouvement a reçu le soutien du député LFI François Ruffin qui a fait le déplacement mardi à l'Odéon. 

La ministre de la Culture s'était rendue samedi à l'Odéon et a promis de poursuivre les échanges, mais mardi, la CGT Spectacle a affirmé qu'elle poursuivai...


Lire la suite sur Europe1