Covid-19 : Olivier Véran estime qu'il est "trop tôt pour relâcher les mesures" sanitaires

·1 min de lecture

Voilà plusieurs mois que le gouvernement fait face aux dégâts causés par la crise sanitaire du Covid-19. Depuis plus d'un an, le chef de l'État et ses ministres ne cessent de chercher des solutions pour tenter de freiner l'épidémie. Le lundi 12 juillet 2021, c'est lors d'une nouvelle allocution qu'Emmanuel Macron a annoncé la nécessité de posséder un pass sanitaire pour accéder à la plupart des établissements recevant du public. Une mesure qui est loin de faire l'unanimité, que ce soit auprès des réfractaires du vaccin ou encore de ceux, comme Jean-Pierre Pernaut, qui estiment qu'un test PCR négatif présenté à l'entrée des lieux publics est plus fiable.

Néanmoins, cette mesure n'est pas définitive. Elle est effectivement prévue jusqu'au lundi 15 novembre 2021. Et si Emmanuel Macron n'a pas exclu une potentielle prolongation du dispositif, de son côté, Olivier Véran se veut plus rassurant. "Nous pourrions alléger progressivement les restrictions, là où le virus circule le moins d'abord, puis partout sur le territoire. Cet allègement pourrait inclure le pass sanitaire", a-t-il déclaré le samedi 18 septembre 2021 auprès du Parisien. Une nouvelle rassurante pour certains, mais le ministre de la Santé a tenu à préciser que, pour le moment, il est encore beaucoup "trop tôt pour relâcher les mesures".

Après une quatrième vague particulièrement bouleversante, le ministre de la Santé précise tout de même qu'il a toutes les "raisons d'être optimiste". "Deux semaines après la rentrée scolaire, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles