Covid-19 : la pandémie pourrait avoir déclenché une puberté précoce chez les jeunes filles

© MirageC / Charriau Pierre / Josephine Artois / Xavier Serrano / EyeEm / Westend61 / Getty Images

En moyenne, la puberté d’une jeune fille débute à onze ans, estime l’Assurance maladie. Mais lorsque les caractères sexuels secondaires (traits qui distinguent les individus des deux sexes d'une même espèce, ndlr) apparaissent à 8 ans, alors on parle de puberté précoce. Selon Santé Publique France, on dénombrait pas moins de 1 173 nouveaux cas par an chez les filles en 2018, contre 117 chez les garçons. 

Constants pré-pandémiques, ces chiffres auraient doublé avec la crise de Covid-19, selon des chercheurs allemands de l’Université de Bonn. D’après leur étude, présentée ce 17 septembre 2022 lors de la réunion de la Société européenne d'endocrinologie pédiatrique et relayée par New Scientist, le nombre de filles diagnostiquées avec une puberté précoce dans un seul centre médical est passé de 10 à 23 en 2020. En 2021, ce chiffre est passé à 30.

"Au cours de l'année pré-Covid, nous avons eu 28 enfants qui ont commencé le traitement et au cours de l'année Covid, nous avons eu 64 enfants qui ont commencé le traitement", corrobore Karen Klein du Rady Children's Hospital et...


Lire la suite

Plus de "Santé" :