Covid-19 : pourquoi les + de 60 ans devraient faire leur 4e dose avant l’été

Depuis début juin, la circulation du SARS-CoV-2 s’est accélérée sur tout le territoire. Le taux d’incidence a fortement progressé (+ 53 % au niveau national la semaine du 6 au 16 juin, d’après le dernier bulletin épidémiologique de Santé Publique France) et ce dans toutes les classes d’âge. Le taux de nouvelles hospitalisations est aussi en hausse dans certaines régions, comme en Île-de-France. Actuellement, on compte environ 40 000 nouveaux cas chaque jour. Une nouvelle "petite" vague qui était prévue, comme l’a rappelé Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sur Europe 1 : ce regain épidémique serait dû au relâchement des gestes barrières et de la fin du masque dans les transports entre autres. À ce sujet, Jean-François Delfraissy appelle les personnes fragiles à les maintenir et conserver le masque durant ses déplacements. Quant à l’arrivée de nouveaux "sous-lignages" du virus, le scientifique s’est montré rassurant : « l'arrivée d'Omicron BA.5 ne nous inquiète que très modérément. »

Pour autant, le président du Conseil scientifique a appelé à poursuivre l’effort de vaccination, notamment concernant les plus de 60 ans, plus fragiles. « Il faut une quatrième dose dès maintenant et ne pas attendre le mois de septembre », a expliqué l’expert à micro de nos confrères. En effet, au 13 juin, seulement 29,1 % des 60-79 ans et 29,2 % des 80 ans et plus éligibles à la seconde dose de rappel l’avaient effectivement reçue, précisent les derniers chiffres de Santé publique (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles