Covid -19 : pourquoi certains vaccinés développent-ils des formes graves ? Une étude répond

Chez les personnes de plus de 50 ans, les vaccins réduisent jusqu’à 90% le risque de développer une forme grave du Covid-19. Ce sont les conclusions d’une étude menée par la Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques (Drees) et publiée en fin d’année 2021.

Pourtant, certains individus ont développé une forme grave de la maladie, malgré une ou plusieurs injections. Alors, comment expliquer cela ? Des chercheurs français et américains se sont penchés sur la question et ont publié les résultats de leur étude dans la revue Science Immunology.

Pour ces travaux, ils ont recruté 48 patients âgés de 20 à 86 ans. Tous avaient été contaminés par le variant Delta et avaient développé une forme grave du Covid-19, malgré un schéma vaccinal complet. Les scientifiques ont tout d'abord vérifié que le vaccin à ARN messager (Pfizer ou Moderna) avait bien été efficace sur eux : ils ont donc vérifié qu'ils avaient bien produit des anticorps contre le SARS-CoV-2.

Ils se sont ensuite intéressés à la présence éventuelle d'auto-anticorps. Comme l'explique l'Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (Inserm) dans un communiqué, les auto-anticorps "s'attaquent aux propres cellules de l'organisme d'un individu". Ainsi, 24% des patients présentaient des auto-anticorps dirigés contre les interférons de type 1 (IFN 1). Cela empêche donc leur organisme de se défendre correctement contre le Covid-19.

Les chercheurs indiquent que les personnes ayant développé (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles