Covid-19 : pourquoi la commercialisation de ce médicament est-elle suspendue par l’ANSM ?

Commercialisé par la société belge Clercs Medical, le spray nasal Previdspray, utilisé pour lutter contre le Covid-19, doit être retiré dans toutes les pharmacies et de tout autre lieu de vente en France, a annoncé l’ANSM. Les personnes disposant de ce médicament sont ainsi invitées à le jeter, comme l'indique l’agence de santé dans son communiqué.

D’après l’ANSM, le produit fabriqué par la société belge ne répond pas aux exigences des autorités sanitaires : "Les documents techniques du produit ne présentent pas de preuves cliniques suffisantes pour justifier une utilisation contre le virus SARS-CoV-2 responsable de la maladie Covid-19", explique l’ANSM.

De plus, l’Agence fédérale belge des médicaments et des produits de santé (AFMPS) doit mener des investigations sur médicament défectueux et doit également procéder au retrait des lots de ces dispositifs.

En février 2021, un autre produit a également fait l’objet d’une suspension de commercialisation de la part de l’ANSM : le "spray nasal COV-Defense" aussi appelé le "spray nasal Biokami".

En effet, la société française Pharma & Beauty-Centrepharm, qui a créé ce médicament, alléguait une "inactivation du virus Sars-CoV-2 à plus de 99%". Or, l’agence de santé a constaté qu’il n’existait "aucune donnée de validation clinique démontrant la performance et la sécurité d’utilisation de ce spray, condition indispensable pour qu’un dispositif médical puisse être mis sur le marché selon la réglementation européenne relative aux dispositifs (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles