Covid-19 : pourquoi il faut analyser avec prudence l'évolution du nombre de décès quotidien

"348 nouveaux décès en 24 heures, un bilan de nouveau en hausse". Cette information a été relayée par de nombreux médias mardi 12 mai. A chaque augmentation du nombre de décès dus au Covid-19 d’un jour sur l’autre, l’alerte est d’ailleurs lancée. Si ces données, calculées à partir des chiffres révélés quotidiennement par le Directeur général de la santé Jérôme Salomon lors de son point presse sont exactes, sont-elles vraiment représentatives de l’évolution de l’épidémie de coronavirus en France ?

Non, souligne Guillaume Rozier, ingénieur en informatique spécialisé dans le traitement des masses de données et créateur de Covid Tracker, dans une série de tweets. Il explique qu’il n’est pas pertinent de dire que le nombre de décès augmente en comparant le nombre de morts sur 24 heures avec les données de la veille. D’après lui, observer ces données de façon hebdomadaire permet d’avoir une vision plus juste de l’évolution de épidémie.

Ce type de raisonnement est stupide. Mais vraiment. Et c’est une erreur que font beaucoup trop de journalistes malheureusement.Je vous explique ⬇️ https://t.co/4iJ0qTwBDf

— GRZ (@GuillaumeRozier) May 12, 2020 Covid-19 et nombre de décès : des variations dues à des anomalies dans le recueil des données

Pourquoi ? Parce qu’"il y a des anomalies dans le recueil des informations, avec un creux systématique le week-end et les jours fériés et une bosse systématique en début de semaine. Il faut faire une moyenne sur une semaine pour lisser ces anomalies et comprendre ce qu’il se passe", explique l’épidémiologiste et biostatisticienne Catherine Hill.

Et pour cause : le week-end et les jours fériés, les effectifs sont réduits dans les établissements de santé. Résultat ? Le personnel soignant et administratif n’a toujours la possibilité de remettre ses bilans quotidiens à temps aux autorités sanitaires, ou les transmettent seulement en partie. Le nombre de décès dévoilé en début de semaine comprend donc également le rattrapage du week-end. Un

(...) Cliquez ici pour voir la suite