Covid -19 : quand la France sortira-t-elle de la crise ? Le professeur Philippe Amouyel répond - VIDEO

·2 min de lecture

La situation sanitaire est plus que jamais préoccupante. Après quelques semaines de plafond haut, le nombre de cas positifs à la covid-19 augmente considérablement. Le jeudi 25 février 2021, 9.400 hospitalisations et 1.845 admissions en réanimation ont été comptabilisées par Santé Publique France. Malgré les 2.5 millions de Français vaccinés depuis le début de la campagne en décembre 2021, et le confinement avancé à 18h, l’exécutif peine à contenir la pandémie, mais souhaite tout de même "tout faire pour retarder le confinement", comme l’a fait savoir Jean Castex lors de sa conférence de presse jeudi 25 février 2021. Pour y arriver, Emmanuel Macron mise sur une stratégie locale au cas par cas : Nice et Dunkerque, qui présentaient un taux d’incidence particulièrement élevé, sont d’ailleurs confinés les week-ends.

Mais quand sortira-t-on enfin de cette crise sanitaire qui dure depuis un an ? Le professeur Philippe Amouyel a analysé la question vendredi 26 février 2021 dans C à vous. Questionné par Anne-Elisabeth Lemoine, le médecin a affirmé : "On va sortir d’une grande partie de la crise en septembre. Il va y avoir une queue de distribution jusqu’à à peu près l’été". Des propos qui ont un peu paniqué les chroniqueurs. "C’est loin septembre", a lancé Patrick Cohen. "Je pensais que c’était mi-avril", a déploré Anne-Elisabeth Lemoine. "Mi-avril, ce dont on va sortir c’est des formes graves et de la saturation des hôpitaux et de la réanimation...", a alors indiqué l’épidémiologiste.

Pour le spécialiste, il faudra attendre septembre pour une raison précise : "Il va falloir vacciner ensuite le reste de la population pour avoir une immunité collective. Il va falloir atteindre 60 à 70 % en taux de couverture (...) Si on arrive à avoir ça en septembre le virus circulera moins et on pourra rouvrir les bars, les restaurants, les lieux de cultes", a-t-il expliqué. L’expert estime qu’après avoir atteint ce stade, on pourrait assez rapidement "rouvrir des lieux culturels. Mais avec (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite