Publicité

Covid-19 : quels symptômes provoque le « supervariant » Pirola ?

Le variant Pirola a été détecté pour la première fois en France le jeudi 31 août.  - Credit:REGINALD MATHALONE / NurPhoto / NurPhoto via AFP
Le variant Pirola a été détecté pour la première fois en France le jeudi 31 août. - Credit:REGINALD MATHALONE / NurPhoto / NurPhoto via AFP

Ces dernières semaines, le variant Pirola, BA.2.86 de son nom scientifique, était déjà sûrement en France, mais le plus difficile était de le détecter. C'est désormais chose faite : ce jeudi 31 août, le nouveau variant d'Omicron a été officiellement identifié pour la première fois dans le département de l'Aube, sur la base de tests effectués dix jours plus tôt, explique L'Indépendant.

Compte tenu de son profil très particulier, ce « supervariant » a été placé sous surveillance par l'OMS et les États-Unis – bien que les chercheurs ne se prononcent pas encore sur sa transmissibilité et sa virulence.

Un variant particulièrement transmissible

La première étude publiée évoque « un nombre significatif de quarante mutations », dont deux sur la protéine de Spike par rapport aux souches actuellement dominantes, rendant le Pirola particulièrement transmissible. Il pourrait ainsi échapper en partie à l'immunité attribuée par la vaccination ou les précédentes infections. Car les anticorps ciblant cette protéine Skipe risquent de mal la reconnaître.À LIRE AUSSI Covid : face aux variants, pas de panique, mais de la vigilance

Mais il faut savoir raison garder, avance Étienne Simon-Lorière, responsable de l'unité de génomique évolutive des virus à ARN à l'Institut Pasteur, au Parisien. Car « même si des zones dans la protéine Spike ont muté, une partie des anticorps s'accrochera toujours dessus », expliquant qu'une partie de la population mondiale a acquis une forme d'immunit [...] Lire la suite