Covid-19 : le rappeur Akhenaton dénonce des mesures qui "stigmatisent les plus jeunes"

·1 min de lecture

Trente ans de carrière et une odyssée dans le rap français racontés dans un livre. Avec Entre la pierre et la plume (éditions Stock), le groupe IAM revient sur les origines de sa formation, les sources de ses textes et la vision de la société qu'il continue de défendre à longueur d'albums et de tournées. Sur Europe 1, vendredi matin, Akhenaton évoque justement cette société française aujourd'hui confrontée à la crise du coronavirus. Le rappeur se désole notamment des réponses apportées à la jeunesse et ses angoisses.

>> EN DIRECT -Coronavirus : suivez l'évolution de la situation vendredi 16 octobre

"Beaucoup de confusion" face aux mesures prises

Un couvre-feu prendra effet samedi à minuit dans plusieurs métropoles de France, dont Marseille, ville indissociable d'IAM. "Ça m'inspire surtout de la désolation", lâche Akhenaton au sujet de ces mesures adoptées pour lutter contre la propagation rapide de l'épidémie. "Je suis vraiment désolé, surtout pour les jeunes générations qui doivent vivre ça aujourd'hui. C'est une époque complexe et j'ai juste peur qu'on n'en ressorte pas par le haut." 

>> Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

Pour le rappeur, "il y a une stigmatisation des plus jeunes à travers des mesures qui sont menées. Si, à la limite, ils (le gouvernement et les autorités, ndlr) fermaient les écoles et les transports en commun, je pourrais comprendre. On pourrait entendre une mesure restrictive dirigée vers l'ens...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles