Covid-19 : le risque de décès double en cas de maladie cardiovasculaire

·1 min de lecture

Pour les patients atteints d’une maladie coronarienne, le risque de mortalité après infection au Sars-CoV-2 augmente de 1,9 fois par rapport aux personnes sans antécédent. En cas de maladie cardiovasculaire, il fait plus que doubler (2,03). Il atteint 1,73 pour les personnes atteintes d’hypertension ; 1,76 pour les personnes atteintes de maladie cérébrovasculaire et 1,59 pour les malades du diabète.

Publiés en août dans le Journal of Clinical Medicine, ces chiffres sont le résultat d’une méta-analyse conduite par des chercheurs européens, portant sur 26 études et incluant près de 8 500 patients. Ils confirment ce que les soignants confrontés aux malades de la Covid-19 ont mis en évidence dès le début de la crise sanitaire : un sur-risque de développer des formes sévères en présence de facteurs de risque cardiovasculaires (hypertension artérielle, obésité, diabète) et de maladies cardio et cérébrovasculaires pré-existants. Formes sévères, et décès.

Appel à projets

Reprenant ces données dans une lettre intitulée « A votre bon cœur », le président de la Société française de Cardiologie, le Pr Ariel Cohen, estime que « le constat est donc établi : une meilleure prise en compte des facteurs de risque cardiovasculaire et des maladies cardiovasculaires et donc de leur traitement et de leur prévention est indispensable et à notre portée ».

Pour ce faire, « le diagnostic doit être plus précoce, ce qui permet alors de proposer à nos patients l’attitude thérapeutique la mieux adaptée à leur état clinique. Nous pouvons alors espérer réduire le risque de complications liées directement ou indirectement » à la Covid-19. Dans cette lettre, le Pr Cohen annonce qu’un appel à projets va prochainement être lancé pour soutenir les travaux portant sur les atteintes cardiaques de la Covid-19.