Covid-19 : un risque de forme sévère à partir d'un IMC de 23

·1 min de lecture

On le sait : si le coronavirus Covid-19 est bénin dans 80 % des cas, il existe des formes sévères de la maladie qui touchent en particulier les personnes souffrant de comorbidités - telles que l'hypertension artérielle, le diabète, l'asthme... mais aussi l'obésité. Pour rappel, on parle d'obésité lorsque l'indice de masse corporelle (IMC) est supérieur à 30 ; s'il est supérieur à 25, c'est un surpoids. Les personnes en situation d'obésité morbide, quant à elles, ont un IMC supérieur à 40 : elles sont définies comme "à risque" par le Ministère de la Santé.

Une nouvelle étude britannique pointe du doigt le risque de forme grave du covid-19 lié à l'obésité en mettant en évidence la surreprésentation des personnes ayant un IMC supérieur à 23 dans les services de réanimation. Les résultats de leur étude, publiée dans The Lancet diabetes and endocrinology, et portant sur près de 7 millions de personnes hospitalisées, indiquent que le risque de faire une forme sévère augmente de façon linéaire à partir d'un IMC de 23. Et que le risque de mortalité augmente également à partir d'un IMC de 28.

En affinant les résultats, les chercheurs de l'Université d'Oxford ont également constaté que l'effet du surpoids et de l'obésité sur le risque de covid-19 sévère était plus important chez les personnes jeunes, de moins de 40 ans.

L'obésité considérée comme un risque depuis la première vague

Dès le mois d'avril 2020, le CHU de Lille tirait (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Novavax : bientôt un vaccin unique contre le Covid-19 et la grippe ?
Fibromyalgie : elle atteint aussi les hommes
DIRECT Covid-19 en France ce 12 mai : chiffres, annonces
Docteure, j'ai l'œil rouge
Le vaccin Moderna sera disponible en pharmacie et chez le médecin fin mai

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles