Variant Omicron : que sait-on des deux nouvelles souches détectées en Afrique du Sud ?

Au 5 mai, le variant Omicron était présent dans la quasi-totalité des virus séquencés, selon Santé Publique France. BA.1, BA.2, BA.3… On connaît désormais plusieurs sous-variants de cette souche du Covid-19. La liste s’est récemment allongée avec la découverte de deux nouvelles déclinaisons en Afrique du Sud : BA.4 et BA.5.

Comme le relaye Reuters, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a annoncé suivre ces sous-variants en raison des "mutations supplémentaires qui doivent être étudiées afin de comprendre leur impact sur un potentiel d'échappement immunitaire". Santé Publique France confirme : BA.4 et BA.5 font l’objet d’une “surveillance renforcée”.

Les deux sous-variants circulent “majoritairement” en Afrique du Sud et provoquent ainsi une hausse considérable des cas de Covid-19. Selon Jacob Lemieux, spécialiste des maladies infectieuses au Massachusetts General Hospital, interrogé par The Harvard Gazette, les dernières données sont “alarmantes”.

Les autorités sanitaires ont en effet relevé 9.957 nouveaux cas positifs au Covid-19. “Cela suggère que nous allons probablement voir une cinquième vague en Afrique du Sud” ajoute Jacob Lemieux.

L’Afrique du Sud est donc particulièrement touchée par les deux nouveaux sous-variants d’Omicron. Le directeur général de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus a annoncé que BA.4 et BA.5 pouvaient être “à l’origine d’un pic de cas” dans le pays. Or, ces souches sont également présentes sur d’autres territoires, une vingtaine au total. Le 8 avril (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles