Covid-19 : un spray nasal pour se protéger du virus ? Oui, mais pas un remède miracle

L.P.d'I
·1 min de lecture

Masque, distanciation sociale, gel hydroalcoolique... A compter du 1er mars prochain, le groupe P&B commercialisera un spray nasal anti-covid. Loin du remède miracle, ce produit préventif fait surtout office de nouveau geste barrière.

Une nouvelle façon de lutter contre la propagation du coronavirus ? C'est en tout cas la promesse du groupe français P&B (Pharma&Beauty) qui s'apprête à commercialiser d'ici le 1er mars prochain un spray nasal anti-covid qui permettrait selon le laboratoire d'éliminer 99 % de la charge virale du virus, en l'espace de trente secondes.

Composé à 40 % d'eau ionisée, qui permettrait de déloger la souche SARS-CoV-2, et à 60 % d'eau purifiée, ce spray nasal aurait - en plus de ses vertus anti-covid - des vertus anti-virales, purifiantes, nettoyantes et dépolluantes. Il serait d'ailleurs 100 % naturel, sans conservateurs et bio-compatible.

Une utilisation préventive

Loin du remède miracle contre le virus, ce spray nasal est en réalité un geste barrière supplémentaire qui permettrait, s'il est utilisé très rapidement après une infection, de décoller le virus de la paroi nasal. Son utilisation est donc préventive, lorsque par exemple vous quittez un espace clos comme un transport en commun ou un supermarché. Comme pour un simple lavage à l'eau de mer, il faut ensuite se moucher abondamment pour évacuer le mucus potentiellement infecté.

Interrogé par l'AFP, le médecin généraliste Pierre-Jacques Raybaud, diplômé en immunologie, explique que ce procédé peut-etre intéressant "si on fait une inhalation juste après avoir été infecté". Il ne doit toutefois pas se soustraire aux autres gestes barrières que sont le port du masque et...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi