Covid-19 : les symptômes qui nécessitent d'appeler le SAMU en urgence

·2 min de lecture

Pour endiguer la deuxième vague de l’épidémie de Covid-19, un nouveau confinement a été mis en place depuis le 29 octobre dernier. Mais pour l’heure, le coronavirus continue de circuler sur le territoire français. Pas moins de 4.000 personnes touchées par la Covid-19 étaient ainsi en réanimation le 4 novembre. Un record depuis la première vague, au printemps dernier.

Face à cette recrudescence de l’épidémie, les gestes barrières sont plus que jamais de rigueur et la vigilance est de mise en cas d’apparition de symptômes évocateurs de l’infection au Sars-CoV-2.

Fièvre, toux, perte du goût et de l’odorat, fatigue… Les manifestations de la Covid-19 peuvent être diverses et variées. En cas de symptômes évocateurs de la maladie, il existe plusieurs niveaux de prise en charge. "Face à des manifestations sans signe de gravité, il faut de toute façon prendre contact avec son médecin traitant. Si ce dernier n’est pas disponible, il convient de faire appel à un autre médecin, à une permanence médicale ou aux services d’accès aux soins", explique le Dr François Braun, président de Samu-Urgences de France. Il s’agit de plateformes d’orientation des malades permettant de désengorger les hôpitaux.

Que faire si le médecin traitant ou les autres alternatives à la disposition des patients ne sont pas joignables ? "Le SAMU est toujours là pour donner des conseils en attendant le rendez-vous médical ou même pour orienter le patient vers une consultation", précise le spécialiste.

Mais quels sont les symptômes qui nécessitent d’appeler le SAMU en priorité et en urgence ? "Tout dépend de l’état de santé de base de chacun. Si une forte fièvre apparaît chez une personne à risque, il faut appeler la régulation médicale, autrement dit le 15. En l’absence de facteurs de risque, une fièvre n’est pas inquiétante en soi", explique le Dr François Braun.

Les personnes considérées comme à risque de formes graves de Covid-19 sont :

Chez tous les patients, qu’ils soient à risque de forme grave ou non, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite