Covid-19 : en a-t-on fini avec les variants ?

·1 min de lecture

Si la quatrième vague s'est essoufflée, l'épidémie de Covid-19 est loin d'être derrière nous. Début juillet 2021, le variant Delta est devenu majoritaire en France. Cette mutation du coronavirus, qui s'avère être plus contagieuse et plus agressive que la souche initiale, inquiète au plus haut point. Quant au variant Mu, identifié pour la première fois en Colombie en janvier 2021, il est surveillé de près. Au début du mois de septembre 2021, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) l'a classé comme "variant à suivre", tandis que l'Agence européenne des médicaments (EMA) l'a désigné comme "potentiellement préoccupant", jeudi 9 septembre 2021. Et d'après Yves Gaudin, directeur de recherche au CNRS, d'autres variants pourraient faire leur apparition, signale-t-il dans les colonnes du Parisien, dimanche 12 septembre 2021.

Selon le virologue, cela ne fait aucun doute. Si "les mutations sont inhérentes au virus lorsqu’on le laisse circuler" et "la vaccination limite l’émergence des variants en limitant la circulation virale", le virus "étant désormais installé dans l’espèce humaine, on va voir surgir d’autres variants". Outre le variant Delta, trois préoccupent l'OMS : l'Alpha venu d'Angleterre, le Beta détecté en Afrique du Sud, et le Gamma découvert pour la première fois au Brésil. Par ailleurs, cinq sont sous surveillance, à l'instar du variant Mu, dont le Lambda identifié au Pérou.

Pour l'heure, le variant Mu ne représente que 0,1 % des cas dans le monde et ne circule pas en France, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles