Covid-19 : combien de temps devrait durer le reconfinement pour endiguer l’épidémie ?

·2 min de lecture

Le 30 octobre, le gouvernement a décidé d’instaurer un reconfinement afin d’endiguer l’épidémie de coronavirus. Pour l’heure, la fin de cette période d’isolement est fixée au 1er décembre, mais cette date pourrait être repoussée si le nombre de contaminations ne diminue pas. D'ici quinze jours, un premier point aura lieu pour évaluer la progression de la situation sanitaire.

"Au 1er décembre, nous ne serons pas à 5.000 contaminations par jour, je peux vous le dire d'emblée aujourd'hui. Il va falloir plus de temps", a averti Jean-François Delfraissy, le président du Conseil scientifique sur France Inter. "Si le confinement fonctionne bien (...) on peut s'attendre à une baisse de 65 à 80% des infections, Mais il faudrait deux mois de confinement pour freiner drastiquement la circulation du virus", a également prévenu Arnaud Fontanet, épidémiologiste et membre du Conseil scientifique, lors du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI.

Selon le spécialiste, "Noël ne sera pas comme les années précédentes" et il faut prévoir une circulation du virus pendant les fêtes de fin d’année. Interrogé par le Journal du Dimanche (JDD), Olivier Véran, le ministre de la Santé, a également souligné que "Noël ne sera pas une fête normale" cette année.

Le Pr Arnaud Fontanet a estimé que le pic des contaminations devrait se produire au cours de la deuxième semaine de novembre. "Pour le pic de réanimation, c'est la troisième semaine de novembre, et ensuite on verra une décroissance”, a-t-il souligné. "On va avoir une période où ça va grimper, on ne peut pas l'empêcher. Ça va redescendre, revenir là où on est aujourd'hui dans un peu près un mois", a ajouté l’épidémiologiste.

Pour évaluer l’impact du reconfinement, des chercheurs de l’Institut Pasteur ont réalisé des projections qu’ils ont transmis au Conseil scientifique. Pour ce faire, ils ont misé sur un reconfinement jusqu’au 15 décembre. Selon les scientifiques, environ 6.000 patients seront placés en réanimation à la mi-novembre si la quarantaine et (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite