Covid-19 : le tocilizumab est recommandé par l'OMS

·1 min de lecture

Plusieurs équipes de recherche dans le monde tentent d'identifier des molécules (appelées immuno-modulateurs) capables de contrer l'"orage de cytokines", une sur-réaction du système immunitaire, qui se manifeste par une poussée inflammatoire brutale (autour du 7e au 10e jour) à l'origine de la dégradation de l'état de santé pulmonaire des patients sévères. L'objectif est donc d'éviter leur passage en réanimation.

A cet effet, plusieurs médicaments anti-inflammatoires sont testés afin de voir s'ils peuvent contrer cette réaction inflammatoire excessive de l'organisme.

Le tocilizumab, inhibiteur d'un médiateur de l'inflammation, est l'un d'entre eux. Il est testé dans plusieurs essais depuis plus d'un an.

Une récente étude, publiée dans la revue scientifique JAMA, compilant les résultats de 27 essais cliniques dans 28 pays sur près de 11 000 patients, montre que le tocilizumab et le sarilumab, deux médicaments utilisés dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde, peuvent limiter l'hyper inflammation à l'origine de l'aggravation de l'état des patients et donc réduire les décès. Selon son auteur principal, Manu Shankar-Hari, professeur au King’s College de Londres, il s’agit d’un "élément de preuve définitif".

Quelles sont les conclusions ? Parmi les patients hospitalisés, administrer l’un de ces deux médicaments en même temps que des corticoïdes réduit le risque de décès de 17%, comparé à l’usage de corticoïdes seuls. Rappelons (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Varices : quel traitement choisir ?
9 astuces pour relancer votre métabolisme
Vaccin Covid : les opticiens et les audioprothésistes peuvent désormais vacciner
Grippe : premiers essais d'un vaccin à ARN messager
6 questions tabou que vous n'osez pas poser au médecin

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles