Covid-19 : ce traitement qui protège les femmes des formes graves

Même si la menace de nouveaux variants plane toujours au-dessus de nos tête, ce printemps apporte un souffle d’air dans l’épidémie. Les indicateurs de suivi (taux d’incidence, d’hospitalisation…) marquent une baisse dans toutes les régions, d’après le dernier bulletin de Santé Publique France. Après deux ans de Covid-19, nous avons acquis une certaine connaissance de la maladie. Les médecins identifient désormais mieux les patients à haut risque de développer une forme grave. Et - le saviez-vous ? - les femmes sont moins concernées. En France, les hommes représentent 59 % des patients décédés d'une forme grave de Covid et on compte environ 72 % d'hommes en réanimation, alors que les femmes sont un peu plus contaminées (52,4 % des cas confirmés).

De précédents essais ont déjà montré que les femmes ont une meilleure réponse immunitaire face aux infections virales : elle serait à la fois plus efficace et plus rapide. Une nouvelle étude, parue dans Family practice, met en évidence le rôle de la protection hormonale féminine face aux risques de développer une forme grave de Covid-19.

Une équipe de l’université de Southampton (Grande-Bretagne) a analysé les données de 1 ,8 million de femmes, qui prenaient soit une pilule contraceptive orale combinée soit, pour les plus âgées, un traitement hormonal substitutif (THS), aussi appelé traitement hormonal de la ménopause (THM). Or, chez ces dernières, les chercheurs ont constaté que la prescription d'un THS dans les six mois suivant un diagnostic (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles