Covid-19 : les non-vaccinés défavorisés en cas de reconfinement ou de couvre-feu ? La réponse tranchante de Gabriel Attal

·1 min de lecture

Extension du pass sanitaire, 3e dose pour les plus vulnérables, obligation vaccinale pour certaines professions, déremboursement des tests à l’automne… Lundi 12 juillet 2021, le chef de l’Etat a frappé fort. Le but : tenter d’endiguer la 4e vague de Covid-19 qui commence à arriver en France avec, entre autres, le variant Delta. Depuis le Grand Palais éphémère, Emmanuel Macron a annoncé de nouvelles mesures lors d’une allocution retransmise à 20h sur plusieurs chaînes de télévision. “Notre pays est confronté à une reprise forte de l’épidémie, qui touche tous les territoires”, a ainsi rappelé le mari de Brigitte Macron. Le lendemain, mardi 13 juillet, Gabriel Attal a répondu aux questions des journalistes concernant ces nouvelles annonces lors d’une conférence de presse diffusée sur BFMTV à la mi-journée. Le porte-parole du gouvernement s’est d’abord montré très ferme à l’égard des anti-vaccins, fustigeant une catégorie de Français, minoritaire selon lui, “dans un militantisme et une opposition politique à la vaccination.” Gabriel Attal s’est même autorisé un coup de gueule : “Je trouve cela gravement irresponsable, on ne peut pas jouer avec la peur des Français et jouer avec une épidémie [...] J’ai du mal à entendre que cette action qui vise à éviter de reprendre des mesures de restrictions sur les libertés des Français soit perçue comme une ‘dictature.’” Prudent après un an et demi de lutte contre l’épidémie, Gabriel Attal n’a pas fermé la porte à d’autres mesures de restrictions (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles