Covid-19 : un variant breton échapperait à la RT-PCR

·1 min de lecture

Plusieurs variants du SARS-CoV-2 ont émergé au cours des derniers mois et font l’objet d’une attention particulière de la part des autorités sanitaires, notamment le variant anglais (20I/501Y.V1), identifié pour la première fois au Royaume-Uni, le sud-africain (20H/501Y.V2), repéré initialement en Afrique du Sud et le brésilien (20J/501Y.V3), qui a émergé au Brésil.

Un nouveau variant identifié par séquençage en Bretagne fait l’objet d’une surveillance accrue, annonce ce lundi la Direction générale de la Santé dans un communiqué de presse.

Il a été détecté au centre hospitalier de Lannion dans les Côtes d’Armor. Le 13 mars, 79 cas ont été identifiés, dont 8 cas porteurs du variant, confirmés par séquençage.

Les tests RT-PCR sont négatifs

Pour l’instant, il ne s’agit pas d’un variant "officiel" mais d’un variant "sous surveillance". Ce qui étonne les autorités de santé, c’est l’observation de plusieurs patients présentant des symptômes typiques suggérant une infection par le SARS-CoV-2 mais ayant un résultat de test RT-PCR négatif. En d’autres termes, ce variant breton échapperait à la détection par RT-PCR classique. Le diagnostic ayant été fait par sérologie (prise de sang pour rechercher des anticorps) ou sur réalisation d’une RT-PCR non classique, à savoir sur des prélèvements respiratoires profonds.

Le variant breton est-il plus transmissible ? "Les premières analyses de ce nouveau variant ne permettent (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Vaccin AstraZeneka : la France suspend les injections par précaution
DIRECT. Covid-19 en France ce 16 mars : chiffres, annonces
Lypémanie : qu'est-ce que la maladie qui touche Marc Lavoine ?
Covid-19 : pourquoi un confinement est envisagé, au moins en Ile-de-France ?
Schizophrénie : comment réagir face aux délires psychotiques ?