Covid-19 : le virus pourrait aussi se transmettre par les larmes

Si on sait désormais que le port du masque est utile, pour éviter de transmettre des gouttelettes de salive contaminées par le Covid-19, des chercheurs italiens viennent de découvrir que les larmes pourraient, elles aussi, être porteuses du virus…

Des travaux, récemment publiés dans la revue Annals of Internal Medicine, révèlent qu’une exposition oculaire non protégée, pourrait être responsable d’infections, notamment dans le milieu hospitalier. Comme la salive, le liquide oculaire d’un patient infecté par le virus Covid-19, pourrait être porteur de germes.

Un moyen d’identifier le virus de manière précoce ?

Repérer un liquide oculaire infecté chez un patient, pourrait permettre la détection précoce du Covid-19, avant que des symptômes plus sévères apparaissent. Comme le cas d’une femme de 65 ans, passée par Wuhan avant d’aller en Italie en janvier, qui ne présentait comme symptômes qu’une toux, un mal de gorge et une conjonctivite. Lors de son hospitalisation, les médecins ont pu détecter la présence du virus dans son liquide oculaire.

« Nous avons découvert que les liquides oculaires de patients infectés par le CoV-2-SARS peuvent contenir un virus infectieux et donc être une source potentielle d'infection. », expliquent les auteurs de l’étude.

Des mesures d’hygiène à adapter pour éviter la contamination

« Ces résultats soulignent l'importance des mesures de contrôle, telles que l'évitement du contact avec le nez, la bouche et les yeux et le lavage fréquent des mains. », précisent les spécialistes.

Afin de protéger les ophtalmologistes d’une contamination, le port d’un équipement de protection spécifique est recommandé durant un examen clinique, car « la muqueuse oculaire peut être non seulement un site d’entrée du virus, mais aussi une source de contagion ».

Conjonctivite : un symptôme du Covid-19 déjà identifié en mars

Dans un communiqué, l’American Academy of Ophtalmology, avait déjà alerté en mars, sur la conjonctivite qui pourrait être un symptôme du virus qui circule

(...) Cliquez ici pour voir la suite