Covid long : 5 symptômes persistants qui toucheraient davantage les femmes

·1 min de lecture

En France, de nombreuses personnes souffrent d'un Covid long. Comme l'explique le gouvernement, on utilise ces termes dès lors que certains symptômes "perdurent plus de trois mois après une infection aiguë à SARS-CoV-2". Mais une nouvelle étude, menée par des chercheurs italiens et publiée fin mars dans le Journal of Women's Health, avance que les femmes seraient plus susceptibles d'éprouver certains de ces symptômes.

Pour ces travaux, 223 patients ont été recrutés, puis surveillés pendant cinq mois après la phase aiguë de contamination. Si 91% d'entre eux ont présenté des symptômes persistants du Covid-19 tout au long de la phase de suivi, les scientifiques ont fait une découverte pour le moins surprenante : les femmes étaient "plus symptomatiques" que les hommes.

En effet, 97% d'entre elles ont fait état de symptômes persistants, contre 84% pour leurs homologues masculins. Les femmes pourraient donc ressentir plus de manifestations du Covid long, parmi lesquelles on retrouve :

En revanche, aucune différence significative entre les deux sexes n'a été constatée pour les douleurs musculaires ou encore la toux.

D'après les conclusions des scientifiques italiens, l'essoufflement serait le "symptôme le plus courant" du Covid long. Mais selon eux, de nouvelles études sont nécessaires afin de "comprendre pleinement la physiopathologie des symptômes liée au sexe" et de pouvoir "mettre en œuvre des stratégies de traitement ciblées".

À la mi-mars, le gouvernement français a décidé de prendre (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles