Covid long : des conséquences cognitives de la maladie un an après l'infection

Difficultés respiratoires, fatigue, toux persistante… Si vos symptômes persistent au-delà de quatre semaines après avoir été contaminé au Covid-19, alors vous souffrez probablement d'une forme longue de la maladie appelée "Covid long".

"Le Covid long est une maladie, les gens en souffrent et donc il faut bien entendu se faire prendre en charge", expliquait à Femme Actuelle le Dr Benjamin Rossi, médecin infectiologue et auteur de l’ouvrage En première ligne (éd. Prisma). Pour rappel, le Covid long se caractérise par la persistance des symptômes plusieurs semaines voire mois après l’infection.

Mais ce n'est pas tout : selon l'Académie nationale de médecine, cette forme longue de la maladie entrainerait également une baisse des performances cognitives.

Au-delà des symptômes du Covid long tels que la fatigue, les insomnies ou encore des troubles de l'humeur, l'Académie nationale de médecine a révélé, dans son communiqué publié le 31 mai 2022, qu'il existait "une baisse des performances cognitives dans près de 10% des Covid-19 longs, un an après l’infection".

Alors comment le Covid-19 affecte-t-il le cerveau ? Pour l'organisme, "les mécanismes en sont méconnus, mais des hypothèses sont soulevées et étudiées (neurovasculaire, conséquence de l'hypoxie, inflammation chronique…)".

Face au nombre grandissant de personnes souffrant de Covid long, l'Académie nationale de médecine a indiqué mettre en place un groupe de travail dédié, intitulé "Covid et système nerveux". L'objectif ? Mieux (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles