Covid long : les femmes auraient plus de symptômes que les hommes, selon une étude

·1 min de lecture

De récentes recherches ont mis en évidence le fait suivant : les femmes atteintes de Covid-19 long présenteraient plus de symptômes que les hommes.

D’après le site sante.gouv, 1,7 million de personnes ont présenté des symptômes persistants du Covid-19, un mois après l’infection initiale et pas moins de 700 000 personnes, trois mois après. D’après le Ministère de la Santé et de la Solidarité, le syndrome du Covid long réside dans la persistance des symptômes au-delà de quatre semaines après les premiers effets de l’infection aiguë.

À lire aussi >> Covid-19 : l'OMS « recommande fortement » l’antiviral de Pfizer aux personnes fragiles

Des chercheurs avaient déjà constaté l’inégalité entre les hommes et les femmes face aux phases aiguës du Covid-19. En effet, d’après eux les femmes étaient moins susceptibles de développer une forme grave de la maladie contrairement à leurs homologues masculins. Leur taux de mortalité est également inférieur. Quoi qu’il en soit, peu de scientifiques s’étaient intéressés à la différence entre les sexes face au syndrome du Covid long. C’est désormais chose faite, puisqu’une récente étude a analysé les conséquences à long terme de cette infection en fonction du sexe.

Les femmes plus touchées par les symptômes du Covid long

L’étude italienne a analysé les données de 223 patients, 89 femmes et 134 hommes. Conclusion ? Les femmes qui étaient atteintes du syndrome de Covid long étaient plus symptomatiques que les hommes. Elles sont ainsi plus susceptibles de développer des symptômes comme des difficultés à avaler, de la...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles