Coxarthrose : les traitements les plus efficaces contre l’arthrose de la hanche

Selon Ameli, le site de l’Assurance Maladie, 10% des personnes âgées sont touchées par de la coxarthrose ou communément appelée arthrose de la hanche. Cette pathologie chronique correspond à une détérioration du cartilage de l’articulation située entre le fémur et le bassin. Elle touche en particulier les grosses articulations, celles qui portent le poids du corps.

Quels sont les traitements pour soulager une arthrose de la hanche ?

Concernant la coxarthrose, il existe deux phases d’évolution cyclique :

Les phases chroniques où la gêne quotidienne est variable et les crises de douleurs modérées.Les phases aiguës qui durent plusieurs semaines et s’accompagnent d’une inflammation de l’articulation.

Aucun traitement ne guérit la coxarthrose, mais il existe des alternatives qui soulagent la douleur et ralentissent l’évolution de la maladie.

Bonne hygiène de vie et prise d'antalgiques... comment ralentir l'évolution de la coxarthrose ?

L'Assurance Maladie livre quelques recommandations réservées aux personnes atteintes de coxarthrose. En priorité, l'institution conseille d'entretenir une bonne hygiène de vie pour pouvoir ralentir la maladie.

La pratique de la marche à pied ou du vélo est bénéfique pour le ralentissement de l'arthrose de hanche, mais il faut privilégier les périodes où la douleur est modérée. Autre précaution à mettre en place: marcher à l’aide d’une canne du côté opposé de la hanche. Il est recommandé au patient de faire attention à son poids. Si besoin, il devra en perdre. Lors des poussées inflammatoires d’arthrose, les malades peuvent prendre du paracétamol. Si la prise de cet antalgique n’est pas assez efficace, ils peuvent passer à des anti-inflammatoires non stéroïdiens. En cas d’arthrose du genou associée à celle de la hanche, le port d’orthèse peut s'avérer efficace dans le ralentissement de la maladie. Un orthèse est un appareillage orthopédique qui permet de soutenir ou de protéger une partie déficiente du corps. Pour temporiser la progression de

(...) Cliquez ici pour voir la suite