Les crèches toujours aussi appréciées, malgré un manque de places

© Catherine Falls Commercial/Getty Images

Les parents sont plus que satisfaits par les crèches, d'après un sondage Ipsos pour les Entreprises de Crèches et de Microcrèches. Même si obtenir une place dans ces établissements devient de plus en plus difficile.

Les crèches recueillent toujours l’adhésion des parents, d’après un sondage Ipsos pour les Entreprises de Crèches et de Microcrèches, paru le 8 juin dernier. Les sondés –61 885 parents ont été interrogés en mars et avril 2022 avec un taux de retour de 35,4%, soit 21 930 réponses– ont accordé une note de confiance de 8,82/10 aux établissements, soit une légère baisse de -0,13 points par rapport à 2019, avant le Covid-19. Concernant la sécurité affective et physique des enfants, le score a augmenté de 0,05 points, pour atteindre 8,65/10. Les parents ont aussi validé les mesures prises par les professionnels de la Petite Enfance pendant la pandémie, comme le prouvent les notes de ces trois catégories : la qualité de service et la sécurité (8,83/10), la mise en place des règles de protection sanitaire (8,82/10), et les efforts de communication (8,65/10).

Lire aussi >> À la crèche des P’tits doudous : « La retraite à 65 ans, c’est pas possible, on ne tiendra pas »

La satisfaction globale des parents est donc restée stable entre 2019 et 2022, malgré une situation qui se complique. Si 9 parents sur 10 estiment que le passage en crèche est « une étape indispensable ou souhaitable pour leur enfant dans leur développement », tous n’ont pas l’opportunité d’inscrire leurs bambins dans ces garderies. 2 parents sur 5 ont trouvé une place grâce à leur employeur et, parmi eux, 3 sur 5 n’en auraient pas bénéficié sans ce coup...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles