Crise à l'OM: "Longoria, tu t'attendais à quoi?", Dugarry déplore l'influence des supporters

Crise à l'OM: "Longoria, tu t'attendais à quoi?", Dugarry déplore l'influence des supporters

En pleine crise institutionnelle, l'OM est déjà au bord de l'implosion après à peine cinq journées de Championnat. Une réunion houleuse entre les supporters et les dirigeants marseillais a mis le feu aux poudres lundi soir, provoquant dans son sillage les possibles démissions de Pablo Longoria et Marcelino.

Dans Rothen s'enflamme sur RMC, Christophe Dugarry a estimé que cette crise "inadmissible" qui secoue l'OM "n’est pas une surprise". Loin de là. "Ça fait des années que l’on sait que les supporters ont trop de pouvoir en France. Des dirigeants sont encore surpris de ça. Mais Longoria, à partir du moment où tu fais une réunion comme ça, tu t’attendais à quoi?", apostrophe le consultant.

>> Toutes les infos autour de la crise à l'OM en direct

"Tu as l’impression que ça peut voler en éclat à chaque déclaration"

"Tu sais que les coups de pression vont exister. Je les condamne fermement, je trouve ça honteux, poursuit Dugarry. Mais c’est évident qu’il va y avoir des coups de pression. C’est malheureusement le rôle que se sont donnés les supporters. On ne les sanctionne pas, on les laisse faire ce qu’ils veulent et quand ils veulent."

Surtout, l'ancien international tricolore voit en cette nouvelle crise un énième épisode chaotique pour l'image du foot français, déjà terni ces dernières semaines par la relation devenue distendue entre Kylian Mbappé et le PSG et les passe d'armes entre l'ex et l'actuel président de l'OL.

"Imagine l’image que tu renvoies au monde du football sur nos trois clubs soi–disant les plus forts (PSG, OM, OL), qui n'ont aucune force structurelle, aucune force de la part de leurs dirigeants... Tu as l’impression que ça peut voler en éclat à chaque déclaration, à chaque mauvaise attitude d’un joueur ou d’un dirigeant. On voit la limite de la force de nos clubs. (...) La structure de nos clubs me fait doucement rire."

Article original publié sur RMC Sport