La crise alimentaire pourrait faire exploser le nombre de déplacés

© Getty Images

La guerre en Ukraine a déjà aggravé la situation en poussant des millions d’Ukrainiens sur les routes pour échapper au conflit. La faim pourrait forcer encore plus de personnes à migrer.

Si le monde n’arrive pas à juguler la grave crise alimentaire provoquée par l’offensive russe en Ukraine, le record de 100 millions de personnes déracinées va encore grossir « d’un grand nombre de gens », prévient Filippo Grandi, le Haut-Commissaire aux réfugiés de l’ONU (HCR).

« Ce qui est fait pour répondre à la crise de l’insécurité alimentaire est d’une importance cruciale pour éviter qu’un plus grand nombre de personnes ne se déplacent », insiste Filippo Grandi lors de la présentation du rapport annuel du HCR.

La guerre menée par les Russes prive le monde de céréales et d’engrais, fait flamber les prix et menace de faim des millions de gens dans le monde. « L’impact, si ce n’est pas résolu rapidement, sera dévastateur », alerte Filippo Grandi, avant de se reprendre : « Il est déjà dévastateur ».

Déjà 100 millions de déplacés

Fin 2021, le monde comptait 89,3 millions de réfugiés et déplacés internes, plus de deux fois plus qu’il y a 10 ans. 53,2 millions d’entre eux étaient des déplacés internes et 27,1 millions des réfugiés.

Mais l’invasion de l’Ukraine par la Russie a jeté entre 12 et 14 millions d’Ukrainiens sur les routes pour chercher refuge ailleurs dans leur pays ou à l’étranger. Un flot humain qui a fait franchir pour la première fois la barre des 100 millions de déracinés dans le monde.

« Chaque année au cours de la dernière décennie, les chiffres n’ont cessé d’augmenter », a...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles