Crise cardiaque : le stress conjugal impacterait la récupération

Si le stress est parfois un moteur, à forte dose, il s’avère mauvais pour la santé physique et psychique. Au sein du couple, le stress serait tout aussi nuisible, notamment après une crise cardiaque.

Une nouvelle étude, qui sera présentée lors du congrès annuel de l’American Heart Association du 5 au 7 novembre prochains, indique en effet qu’un mariage stressant serait associé à une moins bonne récupération après un infarctus.

Si d’autres travaux ont déjà fait état d’une moins bonne récupération post crise cardiaque en cas de stress psychologique et social, il s’agit de la première étude à se pencher sur l’impact du stress conjugal sur la récupération cardiaque.

Les chercheurs ont ici recruté 1 593 adultes ayant été hospitalisés pour une crise cardiaque au sein de quelque 103 hôpitaux américains, et inscrits à une cohorte appelée VIRGO, entre 2008 et 2012. Âgés en moyenne de 47 ans, tous les participants étaient mariés ou en couple lors de leur crise cardiaque, et plus de deux tiers d’entre eux étaient des femmes.

Le stress conjugal a été évalué par les participants eux-mêmes à l’aide d’un questionnaire, comprenant 17 points de l’échelle de stress conjugal de Stockholm, une échelle de mesure du stress au sein du couple, précédemment testée chez des patients cardiaques en Suède. Celle-ci évalue les différents facteurs de stress conjugal, notamment la qualité de la relation affective et sexuelle liant les deux partenaires. Les chercheurs ont alors classé les participants en...

Lire la suite