Crise des sous-marins : ce qu’Emmanuel Macron et Joe Biden se sont dit au téléphone

·1 min de lecture

Rarement les relations entre les États-Unis, l'Australie et la France n'auront été aussi tendues. Vendredi 17 septembre 2021, l'Hexagone a demandé à ses ambassadeurs présents aux États-Unis et en Australie, de quitter les pays concernés. C'est une décision inédite qui survient alors que les deux États ont conclu, mercredi 15 septembre 2021, un partenariat de sécurité AUKUS, dans la zone indo-pacifique. Un échange industriel qui offre la fourniture de sous-marins américains à propulsion nucléaire à l'Australie, mettant de côté l'accord de 2016 qui avait certifié la vente de douze sous-marins par Naval Group, groupe industriel français spécialisé dans la construction navale de défense.

Si l'agitation semblait à son paroxysme, selon nos confrères du Parisien, dans l'édition du jeudi 23 septembre 2021, les deux chefs d'États américain et français auraient conversé au téléphone, la veille, dans l'après-midi. Le coup de fil entre le néo-président d'outre-Atlantique, Joe Biden et Emmanuel Macron était particulièrement attendu, afin d'apaiser l'une des plus graves crises diplomatiques entre les États-Unis et la France depuis 2003 et la non participation de cette dernière à la guerre d'Irak. "Ce communiqué, c'est un moyen de se dire que les parties se sont comprises" estime l'un des intimes du Président américain, dont les propos sont relayés par le quotidien.

Les deux partis semblent être tombés d'accord. "Des consultations ouvertes entre alliés sur les questions d'intérêt stratégique (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles