Cristina Cordula, mannequin pour Emanuel Ungaro : son hommage glamour et sexy au créateur de mode

Coloré, fluide, sensuel et sophistiqué. Avec ce style futuriste et son amour incontestable pour les femmes, Emanuel Ungaro a bousculé les codes pour se faire une place de prestige dans le milieu de la mode. Celui qui créa sa propre maison de couture en 1965, après avoir appris tout son savoir-faire chez Balenciaga, a tiré sa révérence le samedi 21 décembre à Paris à l’âge de 86 ans.

Une nouvelle qui a très vite chamboulé les tops ayant eu la chance de travailler avec le créateur franco-italien. Et parmi eux, Cristina Cordula n’a pu retenir sa vive émotion. Sur son compte Instagram, la pétillante animatrice de la chaîne M6 a partagé de tendres souvenirs lors de ses défilés.

Cristina Cordula sublime top pour un ultime hommage à Emanuel Ungaro

Comment rendre hommage aux imprimés, aux nuances vives et aux drapés sophistiqués qui ont fait la renommée d’Emanuel Ungaro ? La réponse est simple : reconstituer un album photos de ses plus belles créations. Le temps d’un post sur les réseaux sociaux, Cristina Cordula a pris le temps de remercier le grand couturier pour la confiance qu’il lui avait attribuée sur les podiums. « Il a été une personne très importante dans ma carrière de mannequin. Quand je suis arrivée en France pour défiler, il m’a accueilli les bras ouverts dans sa maison d’haute couture. »

Cela ne fait aucun doute, pendant ses années de mannequinat, la jeune femme avait suivi à la lettre les conseils d’Emanuel Ungaro : « Cristina, on ne porte pas un vêtement, on l’habite. », lui avait-il soufflé dans les coulisses. Tantôt dans une robe courte bustier jaune ornée de roses XXL, tantôt dans une jupe crayon à l’imprimé marguerites mixée avec une veste ultra-décolletée serties de tulipes rouges aux épaulettes oversize, Cristina Cordula est sublimée par le talent du créateur. Et pour cause, tout lui va, même le pantalon fluide façon sarouel taille haute bleu ciel aux fleurs multicolores. Outre ses looks champêtres-chic, la belle brune montre quelle femme fatale sommeille

(...) Cliquez ici pour voir la suite