Croix gammée et tag raciste sur une affiche de campagne du boulanger Stéphane Ravacley

Investi par la Nupes dans la 2e circonscription du Doubs, l’artisan s’est taillé une stature nationale en entamant une grève de la faim pour régulariser son apprenti guinéen.

Triste image à une semaine du premier tour. Mardi 31 mai, une affiche de campagne du boulanger Stéphane Ravacley, candidat Nupes aux législatives, a été recouverte d’une grande croix gammée et de l’inscription « Nègre ».

Lire aussi >> Législatives : tout ce qu’il faut savoir sur ce « troisième tour »

« J’ai eu la nausée, quelle bassesse », a confié à l’AFP le boulanger de 50 ans. « Ce sont des petits nazillons qui ne sont pas éduqués qui ont fait ça. Je ne suis même pas surpris », a-t-il ajouté, annonçant son intention de déposer plainte auprès du commissariat de Besançon.

Une croix gammée et le mot « nègre » sur mon affiche de campagne. Jamais je ne céderai à la haine. Je continuerai à prôner l’ouverture et la solidarité. Nous allons porter plainte. #legislatives2022 #nupes #unboulangeralassemblee pic.twitter.com/a0Tw8sU9r3

— Stéphane Ravacley (@RavacleyS) June 2, 2022

Icône de la gauche

L’artisan de Besançon est devenu une icône de la gauche après sa grève de la faim en janvier 2021. L’apprenti de sa boulangerie, Laye Fodé Traoré, faisait l’objet d’une obligation de quitter le territoire français depuis novembre 2020. Devenu majeur, le jeune Guinéen ne bénéficiait plus du statut de mineur isolé et n’avait pas obtenu de titre de séjour.

Pour lutter contre l’expulsion de son employé, le boulanger ne se nourrit plus que de bouillon, perd presque huit kilos et finit par être hospitalisé en...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles