Croyances limitantes : comment les dépasser ?

·1 min de lecture

Si je pense que je suis nulle en anglais, c'est une croyance. Si je pense que tous les hommes sont mauvais, c'est une croyance. Si je pense qu'il faut être beau pour réussir, c'est une croyance. Et ainsi de suite. Seulement voilà, ces croyances nous conditionnent (un peu trop), et plus elles sont présentes, plus elles sont susceptibles de briser nos élans ; à cause de mes croyances, je ne pratique pas l'anglais alors que j'aimerais, je fuis certains hommes alors que j'aimerais (ne pas les fuir), je ne postule pas à ce boulot parce que j'estime que je ne le vaux pas (physiquement).

Nous n'en parlons pas souvent, pourtant nous en avons tous, ou presque. Ces croyances sont des certitudes que nous avons dressées entre nous et nous, sur la vie, sur les autres, sur la société qui nous entoure. Aucune "logique universelle" à ces croyances : nous les avons développées au fil de notre existence, selon nos expériences, nos rencontres, notre environnement, si bien qu'elles constituent notre réalité.

Pour apprendre à s'en défaire, nous avons rencontré et questionné Valérie Roumanoff, hypnothérapeute et auteure de Les 4 croyances qui vous empêchent d'être libre, (éd. Larousse). Eclairage et conseils.

Dans votre livre, vous identifiez quatre grandes croyances largement partagées ("Ce n'est pas possible", "Je n'en suis pas capable", "Je ne le mérite pas", "C'est de ma faute"). En quoi sont-elles si handicapantes et pourquoi est-il "urgent" de nous en détacher ?

Valérie (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Grand froid : comment se réchauffer ?
3 exercices de sophrologie pour vaincre ses inquiétudes
Bien-être : 5 raisons de prendre la plume
Planter des arbres en ville réduirait la consommation d'antidépresseurs
Accords Toltèques : ces 4 principes à appliquer pour donner du sens à sa vie