Et si on cueillait nos plantes médicinales ?

·1 min de lecture

Marcher, s'aérer, et rapporter des plantes médicinales : la rando-cueillette, en pleine nature, nous fait emprunter le chemin de ceux qui, depuis des siècles, utilisent les plantes sauvages pour soigner. Nul besoin d'être un botaniste éclairé pour se lancer dans cette chasse au trésor mais on suit quand même quelques règles de base.

#1 On s'équipe

Bonnes chaussures (surtout en montagne) et gants pour éviter plantes urticantes et griffures, sécateur pour couper correctement et panier (plutôt plat avec un fond large) pour déposer ses récoltes : des indispensables pour glaner dans les règles de l'art ! On n'oublie pas, surtout si l'on débute, d'emporter un guide de botanique pour identifier les plantes : certaines se ressemblent mais ont des propriétés différentes, il ne faut courir aucun risque.

#2 On choisit les bons moments

Le moment idéal est le matin, avant les grosses chaleurs (qui font se faner beaucoup de fleurs), mais après que la rosée s'est dissipée. Il faut que le temps soit beau et sec. Selon les saisons, les plantes seront différentes, mais même au cœur de l'hiver, on peut faire de belles récoltes, notamment de genévrier, lierre, bardane ou cynorhodon.

#3 On récolte en mode respectueux

Première règle, vérifier que les plantes ne sont pas interdites à la cueillette, et que l'on ne se trouve pas sur un terrain privé. La cueillette se fait avec précautions : on n'arrache surtout pas, on coupe avec un petit sécateur, et bien sûr, sans faire (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Les 9 bienfaits de la chlorophylle
9 plantes sauvages comestibles (et comment les cuisiner)
La Chélidoine, la plante anti-verrue
Pleine lune du 26 mai 2021 : 4 solutions pour bien dormir
A quoi sert l'huile essentielle de ciste ?