Cueillette des champignons : les bonnes pratiques à adopter

Pour cueillir les champignons, saisissez la base de leur pied et exercez une torsion délicate pour ne pas endommager le mycélium au sol (filaments blanchâtres), qui leur permet de repousser la saison suivante. Le couteau est déconseillé. Afin de ne pas nuire à leur reproduction, veillez à ne prélever que les jeunes adultes et à ne pas trop piétiner le terrain. Après la cueillette, rebouchez les trous à l’aide d’un peu de terre et de débris végétaux. Pour vous aider à reconnaître les bons champignons, munissez-vous d’un guide de poche contenant des photos et des fiches illustrées. En cas de doute, le pharmacien le plus proche peut vous aider à faire le tri. Et si vous n’êtes pas sûr de vous, laissez-les sur pied.

Si, malgré vos précautions, vous consommez des champignons non comestibles, sachez que les symptômes apparaissent dans les premières heures après l’ingestion. Ce sont le plus souvent des troubles gastro-intestinaux, comme des douleurs abdominales, des nausées, des vomissements et des diarrhées, qui peuvent être graves et doivent vous mener aux urgences.

Dans les forêts domaniales appartenant à l’état

La cueillette des champignons est autorisée dans le cadre d’une consommation familiale "raisonnable", dès lors que les prélèvements n’excèdent pas 5 litres par personne et par jour, sauf réglementation locale contraire.

Sur un domaine privé

Ils appartiennent de plein droit au propriétaire du sol. Leur cueillette n’est donc tolérée qu’à la condition d’avoir obtenu son autorisation. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles