Cuisiner en famille, la recette du bonheur!

Brochettes de boeuf au fromage, sushis au saumon, makis nutella-banane… Voici le menu alléchant préparé par Emilie et son fils Elio, 9 ans, lors d’un récent « atelier à quatre mains » de l’Atelier des sens. "Il a taillé le saumon, je me suis occupée du riz, et ensemble, nous avons fait les sushis, raconte Emilie. Depuis, il apprécie le saumon: il a compris que, lorsqu’on a des a priori sur un aliment, c’est mieux de le goûter... Il m’aide aussi davantage à préparer le repas, il a même acheté un livre de recettes!" se réjouit-elle. Des marmitons juniors influencés par les nombreuses émissions culinaires à succès, les blogs ou comptes instagram de chefs qui livrent leurs recettes en vidéo? Sans doute. Avec, cerise sur le gâteau, les moments de cuisine partagés en famille, durant les longues semaines de confinement. Privés de cantine, beaucoup ont découvert les joies simples des repas en famille, surtout lorsque tout le monde participe à son élaboration.

Un moment de partage entre parents et enfants

C'est dire si les cours de cuisine parents-enfants, animés par des professionnels, ont un bel avenir devant eux. "Depuis 2011, nos cours ont de plus en plus de succès, assure ainsi Nicolas Bergerault, fondateur de l’Atelier des Chefs. La génération née entre 1960 et 1980 a été plutôt mal nourrie: elle se préoccupe davantage de l’alimentation de ses enfants, souhaite lui transmettre des bases en matière nutritionnelle. La cuisine est aussi une activité ludique qui se pratique très facilement à plusieurs, avec parents ou grands-parents". Au menu ou à la carte, il existe autant d'ateliers que de cuisiniers en herbe. On trouve des ateliers pour tous les goûts, tous les budgets, des apprentis débutants aux chevronnés*. Surtout, de retour à la maison, la cuisine se conjugue alors au pluriel, les enfants y participant activement. Pour les parents, ces heures passées à éplucher, barder, chemiser ou déglacer apportent surtout une joie unique, celle d'un moment de partage avec leurs enfants.

(...) Cliquez ici pour voir la suite