Cuisson du riz : l'astuce pour avoir la parfaite quantité d'eau

Faire cuire du riz, a priori, il n’y a rien de plus simple. C'est du moins le cas avec la méthode courante qui consiste à le cuire dans une grande quantité d’eau bouillante, puis à l’égoutter. Cependant, en Asie, la cuisson par absorption est la méthode privilégiée. Le principe est d’arroser son riz d’eau froide et de porter à frémissement ; le riz est cuit lorsqu’il a absorbé la totalité de l’eau. Cette méthode permet d’obtenir un riz moelleux. C’est un procédé qui permet notamment d’en faire des boulettes, des sushis, des makis, ou plus simplement de le manger avec des baguettes. La question épineuse est alors celle de la quantité d’eau. Elle doit être parfaite pour éviter la surcuisson ou la sous-cuisson.

Parfois, les quantités exactes seront indiquées sur le paquet. Mais certaines marques n’indiquent pas le mode de cuisson par absorption. Par ailleurs, il faudra mesurer précisément la quantité de riz et d’eau à l’aide d’un verre mesureur ou d’une balance. Si vous n’avez ni l’un ni l’autre, ou juste pour gagner du temps, vous pouvez tenter la méthode de Jacques. Ce tiktokeur bricoleur et spécialiste de la débrouille, qui réunit près de 150 000 abonnés, assure avoir une technique simple "pour ne jamais rater son riz". Il ne jure que par le riz de Camargue, qui bénéficie d’une indication géographique protégée, et aura un bien meilleur bilan carbone avant d’arriver dans votre assiette. Versez d’abord la quantité de riz nécessaire dans une casserole. Mouillez ensuite à hauteur. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite