Culture à l'arrêt : quand Isabelle Adjani tacle Emmanuel Macron

Louise Vandeginste
·1 min de lecture
AFP
AFP

Dans un éditorial pour ELLE publié le 11 novembre, Isabelle Adjani est revenue sur la soirée du mercredi 28 octobre, lorsque le Président de la République a annoncé le retour du confinement sans prononcer “une seule fois le mot ‘culture’”. Répondant à la colère de son homologue Jeanne Balibar qui se demandait ironiquement si les travailleurs de l'art et de la culture allaient enfin être considérés comme faisant partie du “service public”, Isabelle Adjani dénonce le sort qu'on leur réserve : “Comprenez que nous ne sommes pas essentiels, au même titre que les restaurateurs, que de nombreux petits commerçants, fleuristes et libraires, pour lesquels la réouverture serait vitale, sous peine d’extinction. Nous, artistes et équipes de spectacle confondus, nous sommes devenus aussi inactuels qu'inessentiels.”

L'actrice développe alors l'objet de son anxiété : et si, en France comme dans le reste du monde, le statut d'artiste “occupait la première place des métiers les plus inutiles” ? Alors que cette période morose semblait rappeler aux Français l'importance de l'art et la culture, voire sa nécessité en ces temps difficiles, le gouvernement français se range du côté de ceux qui voient ces activités comme superflues. Sinon, pourquoi fermer ces lieux (les théâtres, les cinémas, les musées, les librairie

Lire la suite sur lesinrocks.com