Culture : les 5 incontournables de la semaine

1. C'est beau, c'est Bausch

Barbe-bleue - Tanztheater Wuppertal
Barbe-bleue - Tanztheater Wuppertal

©Carola Hölting

Plus de quarante-cinq ans que « Barbe-Bleue », ce féroce chef-d’œuvre de Pina Bausch, a produit sa première déflagration. Aux addicts de la patronne du Tanztheater comme à ceux qui n’ont jamais goûté son univers, courez-y ! Tout le premier – et le meilleur – de Pina y est : femmes en robe et cheveux longs, hommes en costume, courses, étreintes, lignes serpentines et gestes répétés avec une folle cruauté. Sur la partition malmenée du « Château de Barbe-Bleue » de Bartók, la mythique troupe de Wuppertal foule un parterre de feuilles mortes pour rejouer le théâtre désespéré du rapport hommes-femmes. Une pure tragédie contemporaine qui nous laisse pantelants. Et vivants.

« Barbe-bleue », de Pina Bausch, avec le Tanztheater Wuppertal, du 18 juin au 2 juillet, théâtre du Châtelet, Paris-1er

2. Sueur et tremblements

SWEAT_Magnus_von_Horn_Photo06©Lava_Films
SWEAT_Magnus_von_Horn_Photo06©Lava_Films

©Lava Films

Gourou de fitness et influenceuse sur les réseaux sociaux, Sylwia transpire de bonheur. Une vie faite de «stories», de cadeaux, de contrats, etc. Mais derrière ce vernis virtuel se cache une jeune femme très seule. Le jour où elle craque devant la caméra, son manager la prévient que les marques vont la lâcher… Sueurs froides sur les abdos! Après le prometteur «Le Lendemain » (2016), ce deuxième long-métrage du Suédois Magnus von Horn, sélectionné à Cannes en 2020, dévoile la fracture entre Instagram et la réalité, en évitant les...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles