Le CV militant de Liya Kebede

·1 min de lecture

À la tête de sa fondation et porte-parole L'Oréal Paris, la top lutte depuis des années pour un monde plus juste. Elle nous raconte comment. 

L'activisme dans le sang                                                                                                                                

« Je ne me souviens pas avoir eu un déclic. Pour moi, l'engagement a toujours été quelque chose de naturel. J'ai grandi en Éthiopie, un pays où il existe beaucoup d'injustices et de pauvreté. Mais c'est aussi un pays dans lequel la culture de l'entraide est très présente. Sion est en capacité de faire quelque chose autour de nous, on agit. J'ai commencé à m'intéresser à la question de la mortalité maternelle, néonatale et infantile lorsque j'étais enceinte. Puis, en 2006, j'ai créé la fondation Lemlem*, qui œuvre notamment pour une meilleure prise en charge de la santé des femmes en Afrique. Je suis d'ailleurs entourée de femmes incroyables. »

Ses combats        

« Je suis heureuse et fière de faire partie de la famille L'Oréal Paris, qui célèbre toutes les femmes. En 2020, nous avons lancé Stand Up, un programme international de sensibilisation et de formation pour lutter contre le harcèlement de rue, en partenariat avec l'ONG Hollaback ! et la Fondation des Femmes. C'est un sujet essentiel. J'aimerais aussi m'engager plus concrètement contre les violences faites aux femmes. Et bien sûr, je travaille sur ma marque éthique Lemlem, dont l'idée est de célébrer et préserver l'artisanat. Plus de 80 % de nos vêtements sont tissés à la main par des artisans en Éthiopie. Je suis convaincue...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles