Cybercondrie : ce mauvais réflexe que l’on peut avoir en cas de symptôme suspect

Selon une récente étude statistique publiée par Eurostat, en Europe, plus de la moitié de la population recherche des informations sur la santé sur Internet.

Mal de tête, douleurs au ventre… Peut-être, faites-vous partie des nombreuses personnes qui ont le réflexe de consulter Internet plutôt que de se tourner vers un professionnel de santé pour obtenir un diagnostic en cas de symptômes ?

Le terme cybercondrie désigne en réalité un phénomène qui n’a rien de nouveau, et qui est généralement associé à l’hypocondrie (anxiété alimentée par la peur déraisonnable d’être atteint d’une pathologie grave).

La cybercondrie en découle, puisqu’elle se traduit par la consultation compulsive d’Internet en cas d’apparition de symptôme, même bénin. Problème, en se nourrissant de la multitude d’informations que l’on peut retrouver en ligne, la personne ne fait qu’alimenter son stress, ses angoisses concernant son état de santé, sans obtenir le diagnostic d’un spécialiste.

Par exemple, une personne qui souffre de cybercondrie, et qui aurait mal à la tête, peut avoir le réflexe de consulter Internet pour comprendre ce qu’elle a, mais va s’arrêter sur des pathologies potentiellement graves, comme une tumeur au cerveau par exemple. Et cette angoisse, qui caractérise bien souvent les hypocondriaques, va être nourrie et entretenue par des recherches toujours plus poussées, sans consultation d’un médecin en parallèle…

Chercher sur Internet des remèdes naturels pour soulager un mal de gorge, apaiser une (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles