Cyberharcèlement de Magali Berdah : Avec cette affaire, le sentiment d'impuissance des victimes risque d'être décuplé

© Domine Jerome/ABACAPRESS

"Par pitié, fous-toi en l'air, tu rendras service à tout le monde", "Cache-toi bien avec tes gardes du corps", "Je te viole, tes filles, tes nièces, tes cousines", "Dommage que Hitler ne s'est pas occupé de tes grands-parents". Face caméra, dans une vidéo publiée sur son compte Instagram le 31 juillet 2022, Magali Berdah relit ces mots qui lui ont été adressés.

Quelques messages partagés parmi les 100 000 "violents ou dénigrants" à son encontre publiés en ligne ces quatre derniers mois, selon les déclarations des avocats de la femme de 40 ans lors d'une conférence de presse donnée à Paris, le 14 septembre dernier. Leur cliente a également reçu "des centaines d'appels téléphoniques malveillants, jusqu'à un par minute sur certaines tranches horaires", affirment-ils.

Dans cette vidéo, la fondatrice de l'agence de marketing d’influence Shauna Events relaie une autre virulente déclaration : "Plus tu agonises, plus tu m'excites". Celle-ci a été écrite par Élie Yaffa, plus connu sous son nom de scène,"Booba", et publiée le 20 juillet dernier sur son compte Twitter, auquel presque 6 millions...


Lire la suite

Plus de "Société" :