"Touche pas à mon poste" : Cyril Hanouna mis en examen : que risque-t-il ?

Ce mardi 19 novembre 2019, Cyril Hanouna a fait une révélation étonnante aux téléspectateurs et à ses chroniqueurs dans Touche pas à mon poste : il a été mis en examen. "Ce matin, les huissiers sont venus à mon domicile et m’ont apporté une lettre pour me signifier que je dois me rendre au tribunal correctionnel", a-t-il expliqué, complètement halluciné par ce qu'il se passait. Tout est parti de Gilles Verdez qui a affirmé dans l'émission que le programme Les Z'amours coûtait 10.000€ et était vendu à France 2 pas moins de 70.000€.

Piquée au vif, Sony Pictures, la société de production du programme, a infirmé ces informations et a décidé d'attaquer en justice l'animateur phare de C8 et Gilles Verdez. "C'est vraiment ridicule, je pense qu'ils n'ont vraiment rien d'autre à faire. France Télévisions devrait intervenir", a-t-il lancé, en colère. Et d'estimer : "Les gens sont devenus complètement paranos."

⋙ Cyril Hanouna mis en examen : cette erreur qui va le conduire directement au tribunal

"Une fausse information n'est pas une diffamation," a expliqué Roland Perez, avocat de Sylvie Vartan, sur le plateau de l'émission ce mercredi 20 novembre, avant d'ajouter : "Il faut vraiment qu'il y ait une incrimination qui mette en cause un honneur, une réputation. Et ce n'est pas le cas. À partir du moment où on ne les a pas accusés d'une incrimination pénale, on n'a pas mis en cause leur honneur, donc il n'y a pas de diffamation". Pour le conseil, Cyril Hanouna ne risque pas grand chose : "Le juge va, dans le mois de la lettre que tu as reçu, examiner les éléments que tu vas lui faire parvenir, il va regarder la séquence, et s'il voit qu'il n'y a pas de diffamation, ça sera un classement sans suite".

Cyril Hanouna s'est, de son côté, emporté violemment : "Ils en font des caisses. Ils partent du principe qu'ils veulent me faire tomber. Ils ont fait savoir qu'ils voulaient aller très loin. Je suis pas loin d'appeler la patronne de France Télévisions [...] Vous emmerdez tout le monde.

(...) Cliquez ici pour voir la suite