Dès 2022, la dépression post-partum fera l'objet d'un dépistage

·1 min de lecture

La dépression post-partum toucherait plus de 100 000 femmes par an (sur 758 000 naissances, durant l'année 2018). Elle surviendrait dans les trois mois après l'accouchement. Aux Assises de la santé mentale, le secrétaire d'Etat à l'Enfance Adrien Taquet a annoncé la mise en place d'un dépistage systématique de la dépression post natale, dès le début de l'année 2022.

Deux entretiens pour évaluer les symptômes

Dans un entretien à Top Santé, la pédopsychiatre Marie Douniol expliquait que la dépression post-partum était beaucoup plus fréquente que ce que l'on imagine, et qu'elle pouvait notamment s'expliquer par une durée réduite du temps passé à la maternité et à des pratiques sociales qui évoluent : "les femmes de la famille et les amies, qui autrefois apportaient leur aide et leur soutien, sont éloignées, ne prennent plus, ou moins, le relais".

Pour aider les femmes qui vivent ou risqueraient de vivre cette souffrance, un entretien systématique aura lieu à la 5ème semaine après la naissance du bébé, avec des professionnels de santé formés à la question. Un autre arrivera à la 12ème semaine si la patiente est estimée à risque face à la dépression. Si toutefois des symptômes étaient détectés, les mères seraient mises en contact avec un psychologue ou un psychiatre.

Cela dit, des signes peuvent se manifester plus tôt que 5 semaines : tristesse intense qui dure, problèmes de sommeil, irritabilité et colère, perte d'appétit ou encore (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Les téléphones équipés de la 5G ne présentent pas plus de risques pour la santé, selon les premiers tests
DIRECT Covid-19 en France ce 29 septembre : chiffres, annonces
Les consultations chez le psy seront remboursées : quelles conditions ?
Don de sang : les réserves au niveau "critique", appel à la mobilisation
Quel est l'impact du Covid-19 sur le pénis ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles