Comment se débarrasser des micro-stress qui nous gâchent la vie ?

En apparence, ils sont presque invisibles. Ils nous passeraient presque au-dessus de la tête. Mais à trop les accumuler, ils deviennent vicieux et dangereux. Les micro-stress nous épuisent à petit feu. Quartz définit ces micro-stress comme des déclencheurs de stress très brefs, incorporés dans notre routine personnelle ou professionnelle. Le problème c’est que ceux-ci ne sont pas compris comme étant du stress par notre cerveau. Ils ne sont pas gérés de la bonne manière, comme les grosses angoisses qui nous paralysent avant de nous pousser à l’action. Au contraire, ils passent sous les radars et s’accumulent jusqu’à nous faire plier. Avant la rupture, ils nous laissent simplement un goût étrange, une sensation de débordement dont on n’arrive pas à saisir la cause.

Pour combattre ces micro-stress, il faut réussir à les identifier. Selon les expert·es, ils se manifestent sous trois formes. On trouve d’abord les micro-stress incapacitants. Ils nous empêchent d’accomplir certaines tâches qui, sur le papier, semblent simples. Cela peut être le cas si, alors que vous vous apprêtez à quitter le bureau, un collègue vient vous poser une question sur un dossier que vous ne connaissez pas par cœur. Il va vous falloir vous replonger dans des documents pour pouvoir lui répondre.

D’autres micro-stress peuvent tout simplement vous vider de votre énergie. Cela peut arriver quand vous angoissez de voir votre équipe de travail verser dans le stress (alors même qu’elle se sent peut-être très bien). (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L'apnée du sommeil peut provoquer des troubles cognitifs, alerte une étude
La dépression post-partum touche 50% des jeunes mères, selon une étude
Travail, relations, finances... Voici comment prendre des décisions facilement
Masculinité toxique : quel est ce comportement qui nuit aux femmes (et aussi aux hommes) ?
C'est prouvé : les interactions sociales nous permettent de vivre plus longtemps et en meilleure santé